Theatre and Ecology

Issue 26 (December 2022)
Guest Editors
Elizabeth Sakellaridou and Vicky Angelaki
This issue addresses the various ways in which contemporary theatre and performance have engaged with the environmental crisis that has made radical action on the part of both state and society more than an urgent imperative. From playwrights sensitive to ecological issues to theatre practitioners putting up ecologically-motivated performances and eco-events and environment-inspired theorists and critics, one can notice a remarkable cultural production actively involved in issues concerning the preservation of the planet from an imminent irreversible catastrophe.
When Caryl Churchill wrote her prophetic one-act play Not Not Not Not Not Enough Oxygen in 1971, projecting her fears well into the 21st century, she was not in much company within the theatre community. Very few would anticipate then that the dystopian future she envisaged for the world (London in particular) was not the mere fruit of an unharnessed imagination. Rereading the play today renders it more topical and urgent than ever before.  In the fifty years that followed, Churchill has been constantly aware, in her recent work in particular, of an alarmingly deteriorating situation, which she has now presented  as a stark reality of doom but always in an amazingly versatile, experimental style. Today, however, a whole chorus of new theatre voices follow in her steps. Not only new dramatists but also socially/politically engaged directors, companies and performers have placed the climate emergency, overpopulation, pollution, resource drain and other related environmental issues as a priority in their activist agendas. Relevant scholarly work is also flowering, with new books being published in numbers, especially in the second decade of our century, and many journals launching special issues on this burning subject.
Although the present focus on ecology has its origins in the scientific investigation of the second half of the 19th century, it is only now that it has become an emergency for governments and scientists alike and a massive movement promoted by social and artistic groups. The new popularity of Ibsen’s An Enemy of the People on the contemporary stage is a tribute to the Norwegian dramatist as a pioneer of the theatre’s ecological concerns.
Starting with Ibsen’s emblematic position, we would like to invite new research embracing all aspects of modern and contemporary theatre and performance activities worldwide in the area of changing policies for the prevention of catastrophe and the improvement of non-human and human life on our planet.
Among the numerous relevant publications we will indicatively mention two eloquent titles, Carl Lavery’s Performance and Ecology: What Can Theatre Do? (2018) and Dillon Slagle’s “The Aesthetic Evolution of Eco Theater” (2013) which point to the two primary directions that we would like to cover in this special issue:
•The political agenda of ecotheatre
•The form of ecologically-oriented play texts and the aesthetics of ecologically- driven performance
Potential topics that might be addressed in this special issue are indicated below. This list is certainly not an exhaustive one but one that we hope and expect to be enriched further:
•Prophetic theatre
•Theatres of doom and catastrophe
•Apocalyptic visions at the turn of the century
•New naturalisms
•Gender and Ecology
•Sexuality theatre and ecology
•Ethnicity and ecology
•Local and global ecologies
•Interventionist tactics of ecoperformance
•Realist and anti-realist approaches to the environmental crisis
•Cautionary and corrective approaches to the climate crisis
•Interpretative (re)visions
Timeline
Please submit 250-300 word proposals for articles to Professor Elizabeth Sakellaridou, esakel@enl.auth.gr and Professor Vicky Angelaki, vicky.angelaki@miun.se by 15 October 2021, accompanied by a brief biographical note (about 50 words).
We shall contact prospective authors in November 2021.
The final version of the articles will be due 1 October 2022.
Publication date: December 2022
NOTE: For full details regarding submission guidelines please click here.
We look forward to hearing from you!
APPEL D’ARTICLES
Théâtre et écologie
Dossier de décembre 2022 (#26)
Responsables invitées
Elizabeth Sakellaridou et Vicky Angelaki
Ce numéro traitera des nombreuses manières dont le théâtre et la représentation contemporaine réagissent à la crise environnementale, qui a suscité une réaction aussi urgente qu’impérative de la part des États et de la société. Des auteurs dramatiques sensibles aux enjeux écologiques aux praticiens montant des spectacles écologiquement motivés et des écoperformances, jusqu’aux théoriciens et aux critiques inspirés par l’environnement, on relève une production culturelle remarquable, activement engagée dans des enjeux liés à la préservation de la planète face à une catastrophe aussi imminente qu’irréversible.
Lorsque Caryl Churchill a écrit sa pièce prophétique en un acte Not Not Not Not Not Enough Oxygen en 1971, projetant ses craintes loin vers le 21e siècle, elle se trouvait bien seule au sein de la communauté théâtrale. Peu de gens anticipaient alors que l’avenir dystopique qu’elle prévoyait pour le monde (surtout pour Londres) n’était pas le simple fruit d’une imagination débridée. À relire la pièce aujourd’hui, on la trouve d’une actualité plus urgente que jamais. Dans les cinquante années qui ont suivi, Churchill a toujours été bien consciente, surtout dans ses œuvres récentes, d’une détérioration alarmante de la situation, qu’elle présente maintenant comme l’évidence d’une catastrophe, mais toujours dans un style étonnamment versatile et expérimental. Aujourd’hui, cependant, elle a ouvert la voie à toute une nouvelle série de gens de théâtre : pas seulement de nouvelles plumes, mais aussi des metteurs en scène socialement et politiquement engagés, des compagnies et des interprètes donnant la priorité dans leur action militante à l’urgence climatique, à la surpopulation, à la pollution, à l’épuisement des ressources et à d’autres enjeux liés à l’environnement. On voit aussi fleurir des recherches, la publication de nombreux nouveaux ouvrages, surtout dans la deuxième décennie de ce siècle, et plusieurs revues qui lancent des dossiers sur ce sujet brûlant.
Bien que l’intérêt actuel pour l’écologie ait eu son origine dans la recherche scientifique de la seconde moitié du 19e siècle, ce n’est qu’aujourd’hui que cela est devenu une urgence pour les gouvernements autant pour que les scientifiques, et que les groupes sociaux et artistiques ont entrepris un mouvement massif de protestation. La nouvelle popularité d’Un ennemi du peuple d’Ibsen sur les scènes contemporaines est une manière de rendre hommage à l’auteur norvégien en tant que pionnier des préoccupations écologiques au théâtre.
À partir de la position emblématique d’Ibsen, nous voulons donc accueillir de nouvelles propositions d’articles touchant à tous les aspects du théâtre contemporain et de la représentation d’aujourd’hui dans le monde, dans le domaine des changements de politiques visant la prévention de catastrophes et l’amélioration de la vie autant humaine que non humaine sur notre planète.
Parmi les nombreuses publications appropriées, nous nous contenterons de citer à titre indicatif deux titres éloquents, Performance and Ecology: What Can Theatre Do? (2018) de Carl Lavery et The Aesthetic Evolution of Eco Theater (2013) de Dillon Slagle, qui abordent deux pôles de réflexion essentiels auxquels nous aimerions toucher dans ce dossier :
•Le programme politique de l’éco-théâtre
•La forme des textes dramatiques à orientation écologique et l’esthétique des spectacles écologiquement motivés
Voici donc quelques sujets que l’on pourra aborder. La liste n’est certainement pas exhaustive, car nous espérons et comptons bien l’enrichir :
•Théâtre prophétique
•Théâtres de malédiction et de catastrophe
•Visions apocalyptiques au tournant du siècle
•Nouveaux naturalismes
•Genre et écologie
•Théâtre de sexualité et écologie
•Ethnicité et écologie
•Écologie locale et mondiale
•Tactiques interventionnistes et d’éco-performance
•Approches réalistes et antiréalistes à la crise environnementale
•Approche prudente et corrective de la crise climatique
•(Ré)visions interprétatives
Calendrier
Prière de soumettre vos propositions d’articles en 2000 caractères maximum (espaces incluses) aux professeures Elizabeth Sakellaridou, esakel@enl.auth.gr et Vicky Angelaki, vicky.angelaki@miun.se avant le 15 octobre 2021, avec une brève biographie (400 car.).
Nous contacterons les auteurs retenus en novembre 2021.
Date de tombée pour la version finale des articles : octobre 2022.
Publication : décembre 2022
NOTE : Les directives pour la soumission d’articles se trouvent au bas de la page suivante.
Au plaisir de recevoir de vos nouvelles !
Torna su